UNE NUIT, A LISBONNE

Publié le par pierre escaillas

Valery Larbaud, une nuit dans le port de Lisbonne...

 

NUIT DANS LE PORT.

Le visage vaporisé au Portugal
(Oh, vivre dans cette odeur d'orange en brouillard frais !)
A genoux sur le divan de la cabine obscure
 - J'ai tourné les boutons des branches électriques -
A travers le hublot rond et clair, découpant la nuit,
J'épie la ville.
C'est bien cela; c'est bien cela. Je reconnais
L'avenue des casinos et des cafés éblouissants,
Avec la perspective de ses blocs de llumière, blancs
A travers les rideaux pendants des palmiers sombres.
Voici les façades éclairées des hôtels immenses,
Les restaurants rayonnant sur les trottoirs, sous les arcades
Et les grilles dorées des jardins de la Résidence.
Je connais encore tous les coins de cette ville africaine :
Voici les Postes, et la gare du Sud, et je sais aussi
Le chemin que je prendrais pour aller au débarcadère
A tel ou tel magasin, hôtel ou théâtre ;
Et tout cela est au bout de cette ondulation bleue d'eau calme
Où vacillent les reflets des feux du yacht...

Valery Larbaud.
Les Borborygmes

_____________

Et toujours : http://lalicorne.canalblog.com/

 

Publié dans V.LARBAUD

Commenter cet article