GROS TEMPS.

Publié le par pierre escaillas


   Poursuivons notre voyage avec Louis Chadourne : l'heure du punch et des couchers de soleil tropicaux est passée. Nous voici dans le gros temps et le navire part en surf avec la houle de travers-arrière. Attention à la vaisselle !
           ________________________________________________

 

 CARNET DE GROS TEMPS.

   Tout d'un coup, c'est l'hiver, les rafales, une mer démontée. Nous avons doublé les Açores.
   La mer est grise ; elle moutonne d'écume à l'infini. Les lames nous prennent par arrière-travers et accélèrent notre vitesse, des lames longues et puissantes qui soulèvent le bateau et viennent se fracasser à babord, toutes fumantes d'embruns, strièes d'émeraude.
   Un rayon fuse à travers les nuages qui s'effilochent ; on voit se découper sur l'horizon clair de sombres collines d'eau qui s'abaissent et se soulèvent. Le soleil joue dans les embruns. Des arcs-en-ciel s'allument et s'éteignent sur la crête des vagues. Des mouettes ; le vent les emporte et les retourne sur elles-mêmes.

Louis Chadourne.
Le Pot au Noir.
                                         _________________
R.D.V sur "Les Carnets de la Licorne" : http://lalicorne.canalblog.com/

 

 

Publié dans L. CHADOURNE

Commenter cet article