DEPART D'ASIE

Publié le par pierre escaillas

 

      Paul Claudel, lui aussi, est sur le retour. Quel port quitte t-il ? Le navire descend un fleuve "tranquille et gras" : la rivière de Saïgon, celle de Bangkok, celle de Shangaï ? Ce passage est extrait de Connaissance de l'Est.

                                         

 

LA TERRE QUITTEE.

C'est la mer qui est venue nous rechercher. Elle tire sur notre amarre, elle décolle de l'appontement le flanc de notre bateau. Lui, dans un grand tressaillement, agrandit peu à peu l'intervalle qui le sépare du quai encombré et de l'escale humaine. Et nous suivons dans son lacet paresseux le fleuve tranquille et gras. C'est ici une de ces bouches par où la terre dégorge, et, crevant dans une poussée de pate, vient ruminer la mer mélangée à son herbage.

Cependant que l'on mange, je ressens que l'on s'est arrêté, et dans tout le corps du bateau et le mien la respiration de l'eau libre. On débarque le pilote. Sous le feu de la lampe électrique, de son canot qui danse, il salue de la main notre navire affranchi; on largue l'échelle, nous partons. nous partons dans le clair de lune !

                                           .

Paul Claudel. Connaissance de l'Est.


Et toujours :  http://lalicorne.canalblog.com/


 

Publié dans P.CLAUDEL

Commenter cet article