P.-J. TOULET à Saïgon

Publié le par pierre escaillas

       Tandis que Levet patientait à Port-Saîd et que Claudel passait Minicoï, P.-J. Toulet était déjà arrivé à Saïgon et contait fleurette à quelque belle du coin.

 

          Saïgon : entre un ciel d'escarboucle

      Et les flots incertains

      Du bruit, des gens de fièvre teints,

      Sur le sanglant carboucle.

     

      Et, seule où l'oeil se récréât,

      Pendait au toit d'un bouge

      L'améthyste, dans tout ce rouge,

      D'un bougainvilléa :

     

      Tel aujourd'hui, sous la voilette,

      Calice double et frais,

      Mon regard vous boit à longs traits,

      Beaux yeux de violette.


                                             
P.-J. TOULET

                                              Contrerimes

ET TOUJOURS  : http://lalicorne.canalblog.com/                       

 

Publié dans P.J TOULET

Commenter cet article

François Matton 12/08/2009 12:07

Très belle idée ce blog. Je le parcours avec un infini plaisir.